vendredi 24 mai 2013

Atelier Production de feu comme à la préhistoire avec Ismaël Yahemdi de Préhistotir

Ismaël Yahemdi, de l'association Préhistotir, nous a conviés à un nouveau voyage dans le passé, partant du moment où Homo Erectus a domestiqué le feu jusqu'aux temps d'Homo Sapiens qui s'est montré capable de le reproduire à volonté. Les enfants, après avoir imaginé un monde sans feu, sans chaleur, sans cuisson, ont parfaitement réalisé la très grande importance de cette maîtrise !







Cet atelier en plein air était très attendu, et les participants n'ont pas été déçus puisque tous ont longuement pu s'essayer à la production de feu après avoir écouté les intéressantes explications sur l'histoire et les méthodes de production du feu.

Deux méthodes principales existent : la méthode par percussion, et celle par friction, mais seule la première est attestée comme ayant été pratiquée par nos lointains ancêtres, par la découverte de restes d'outillage. Ainsi, l'homme mis au jour en 1991 dans un glacier Autrichien, baptisé Ötzi, portait une bourse contenant les 3 éléments nécessaires à la production du feu par friction : fragment de pyrite, silex, et  amadou.

Reconstitution de la momie d'Ötzi présentée au musée de Préhistoire de Quinson


Au fil du temps, et avec la maîtrise du fer, Homo Sapiens a fabriqué des briquets en fer, d'utilisation plus facile que la pyrite ou la marcassite. La friction de ces pierres contre le silex permet d'obtenir des étincelles, parce que  ces minéraux contiennent du fer. L'opération est encore facilitée par l'utilisation d'un outil tout en fer !

 L'étincelle doit immédiatement être en contact avec un matériau très sec et inflammable, le plus connu étant l'amadou. On obtient ainsi une braise, qui sera ensuite enveloppée de paille sèche et attisée de manière à produire une flamme.

Les briquets à amadou, dans une version plus compacte, étaient encore utilisés jusqu'au 19ème siècle en Occident, après quoi la production industrielle des allumettes les a détrônés. Aujourd'hui, les briquets à gaz que l'on connaît utilisent toujours la percussion pour produire une étincelle.  

La méthode par friction, dont on retrouve des traces dans des sociétés contemporaines ayant conservé une manière de vivre ancestrale, peut se pratiquer en frottant une baguette de bois (on utilisera du pin) sur une planchette de bois tendre (du lierre) préalablement entaillée pour permettre l'écoulement et le recueil des braises.

Pour faciliter la friction, on fait tourner la baguette à l'aide d'un archet.

Beaucoup d'efforts ont été déployés par les participants et nous avons eu la chance grâce au travail de tous et aux excellents conseils d'Ismaël, d'obtenir non seulement des braises mais de véritables flammes, malgré le vent assez vif !

lundi 6 mai 2013

Découverte du propulseur et autres armes de chasse préhistoriques avec l'association Préhistotir

Aujourd'hui, Ismaël Yahemdi, président de l'association Prehistotir, nous a entraînés à la découverte des techniques de chasse de nos ancêtres préhistoriques dans le cadre naturel du Parc départemental de la Grande corniche.


L'animation, permettant aux enfants de s'investir dans la recherche des réponses aux questions posées par l'animateur, a su éveiller leur curiosité et leur apporter de manière ludique et vivante de nombreuses informations et la sensation unique de vivre quelques heures dans la peau de nos lointains ancêtres.

Enfants et adultes ont pu s'essayer au tir au propulseur et à l'arc, pour le plus grand plaisir de tous.

Une aventure palpitante qui a fait l'unanimité !







Les animaux chassés par les premiers hommes


Les enfants émettent plusieurs suggestions, qui sont ensuite discutées. Ils pensent aux vaches, mais elles n'existaient pas à l'époque.
Ils citent aussi de plus petits animaux, tels les lièvres.
Ismaël nous rappelle que les hommes de Cro-Magnon (des Homo sapiens), auxquels nous nous intéressons principalement pour cet atelier sur le propulseur et l'arc, ont vécu en Europe à partir de 35 000 ans avant notre ère, soit pendant la dernière glaciation.

Or, le paysage, à l'époque, était bien différent de ce que nous connaissons aujourd'hui. Dans le Sud de la France, on trouvait  principalement la taïga, une forêt très clairsemée bien différente de l'habitat des lièvres. Le climat, également, était beaucoup plus rigoureux.

D'autres suggestions sont confirmées : les rhinocéros laineux (bien plus gros que les rhinocéros actuels), les chevaux, les rennes, figuraient au menu de nos lointains ancêtres... du moins lorsqu'ils avaient la chance de les abattre, ce qui n'allait pas de soi !


Les armes de chasse

Bien avant Cro-Magnon, Homo Erectus (entre 1 million d'années et 300 000 ans avant notre ère) chassait déjà courageusement à l'aide d'armes de chasse improvisées ou de sa fabrication : torches enflammées pour effrayer les animaux, pierres, massues de bois, épieux à la pointe durcie à la flamme, silex taillés, lui permettaient de s'attaquer à  quantité de gibier parfois de très grande taille, puis de débiter la viande sur place pour la rapporter au logis.

Des exemplaires de ces outils sont présentés et passent de main en main en même temps qu'ils nous sont décrits.

Le problème de ces armes de contact était un fort risque de ne pas revenir de la chasse !

De nouvelles armes, que l'on pouvait lancer sur l'animal sans être en contact direct avec lui, furent donc développées au fil du temps par nos ancêtres.

La lance, plus fine et plus légère que l'épieu, fut elle-même remplacée par l'invention géniale d'Homo Sapiens : un bâton muni d'un crochet, le propulseur, permettant d'expédier une sagaie.

Garnie de plumes à l'extrémité, la sagaie fait penser à une flèche géante. On pouvait la projeter plus loin et plus vite grâce à la force de levier imprimée par le propulseur.

Certains éléments du propulseur étaient faits en matériaux durs comme l'os ou le bois de renne, tel ce  crochet de propulseur orné d'une hyène dont manipulons une reproduction.












Vers 12 000 avant notre ère, Homo sapiens développa ensuite l'arc primitif, qu'il utilisait avec des flèches empennées et munies d'une pointe en silex ou en os.

Enfin, on s'exerce au tir.

Enfants et adultes, guidés par les conseils d'Ismaël, s'essaient longuement au tir au propulseur et à l'arc primitif sur une cible. Une expérience inoubliable !




























Quelques liens utiles :

Site de l'association Prehistotir :
http://www.prehistotir.com/
Quelques activités sur la Préhistoire :
http://soutien67.free.fr/histoire/pages/prehistoire/prehistoire.htm#signet03